Comment pouvez-vous tenir debout?

Comment pouvez-vous tenir debout?

Cette question, rassurez-vous, n’a rien à voir avec votre état d’ébriété… Quoique le niveau d’alcool peut influencer votre équilibre grandement!

Vous avez peut-être déjà vécu ou vous avez vu quelqu’un chancelant en marchant ou qui vous rapporte avoir des étourdissements ou des vertiges. Notre corps possède un système qui gère notre équilibre et plusieurs éléments entrent en interaction pour nous tenir debout. Voyons un peu de quoi il en retourne…

Le système visuel et les propriocepteurs

Faites d’abord le test suivant : tenez-vous debout, les pieds écartés à la largeur du bassin et tenez pendant 30 secondes. Soyez attentif(ve) aux ajustements que le corps effectue. Maintenant, fermez les yeux. Que ressentez-vous?  Y a-t-il une différence avec le premier essai?

Dans la plupart des cas, lors du premier exercice, vous aurez constaté qu’il y a de légères oscillations du corps contrôlées par vos chevilles et vos hanches. Lorsque vous fermez les yeux, ces oscillations se sont probablement amplifiées, au risque de vous faire ouvrir les yeux et bouger les pieds si vous vous sentez trop déstabilisé(e).

Cet exercice permet de conclure deux choses :

  • Notre équilibre est beaucoup influencé par les informations sur notre position que les yeux envoient au cerveau;
  • Nos yeux (heureusement!) ne sont pas seuls à envoyer des stimuli au cerveau : il existe des propriocepteurs (“récepteurs d’information”) logés dans les articulations, les muscles et les tendons des jambes, qui relaient des données au cerveau et celui-ci répond en faisant contracter tel ou tel muscle pour vous tenir debout. Vous pouvez en apprendre plus en lisant notre blogue: les exercices en physiothérapie, à quoi servent-ils?

À première vue, c’est ce que nous pouvons retenir de cet exercice.

Et les oreilles dans tout ça?

Cependant, il y a d’autres intervenants plus discrets mais tout aussi importants : dans l’os du crâne que vous pouvez toucher derrière le pavillon de l’oreille se trouve le système vestibulaire périphérique i.e. situé à l’extérieur du cerveau. Ce système aux allures de colimaçon comprend les canaux semi-circulaires, des organes otolithiques (vestibule) et le nerf vestibulaire.

sensation-oreille-bouchee

source photo Le système vestibulaire périphérique se trouve dans l’oreille interne, à droite de l’illustration. Il est intimement relié au système auditif, entre le tympan et la cochlée.

 

oreille interne

source photo Les canaux semi-circulaires (ici nommés crêtes ampullaires) sont orientés pour capter les mouvements horizontaux, antérieurs et postérieurs. Chacun des canaux est à 90 degrés l’un de l’autre.

Sans entrer dans des détails qui pourraient vous perdre dans ce labyrinthe, disons ceci : vous connaissez peut-être le niveau des menuisiers qui évalue si la tablette est en équilibre (ou au niveau). Vous vous souvenez du liquide au centre qui nous donne l’information pour juger des changements à apporter pour bien placer l’objet. Les canaux semi-circulaires, au nombre de trois dans chaque oreille interne, sont orientés de telle façon que les mouvements de la tête sont détectés dans toutes les directions. L’accélération ou la décélération de celle-ci sont interprétées par la saccule et l’utricule. Les informations ainsi obtenues sont dirigées par le nerf vestibulaire vers le tronc cérébral et ses acolytes pour que le cerveau puisse envoyer les instructions nécessaires aux muscles pour nous tenir debout.

Un travail de coordination

Le travail du système vestibulaire périphérique se coordonne avec celui des yeux pour vous permettre de fixer un point tout en tournant la tête sans perdre l’équilibre.

girl-562156_1280 (2)Faites maintenant l’exercice suivant: tournez sur vous-même 3 fois et arrêtez brusquement. Vous aurez la sensation de vaciller et que la pièce tourne un peu. Ce sont les canaux semi-circulaires horizontaux qui ont donné l’information que vous tournez dans le plan horizontal et vos yeux faisaient de petits mouvements pendant vos rotations. Ce mouvement des yeux ne cesse qu’après un certain temps après l’arrêt du corps, ce qui donne l’impression que la pièce tourne. Vous avez probablement expérimenté le même phénomène en sortant d’un tourniquet dans les parcs pour enfants.

carousel-181034_1280 (2)

Imaginez tout le travail de précision tout au long d’une heure, d’une journée, d’une vie… Tous ces organes qui donnent des informations, en reçoivent, décodent les instructions à donner et ce, dans une fraction de seconde. Et plus vous êtes téméraire, plus cela est spectaculaire et demande de l’entraînement!

photo blog oreille
Plusieurs pathologies ou substances peuvent entraver ce processus et donner des vertiges, des étourdissements, des pertes d’équilibre. Mais ceci fera l’objet d’une autre publication!

 

Jacinthe Vaillancourt pht

 

Sources:

  1. Godbout, Alain. “Anatomie et physiologie”. In Notes de cours: Introduction à la rééducation vestibulaire en physiothérapieprogramme de formation continue de l’OPPQ, version 2011.
  2. Kahle, W. et al. “Organes de l’audition et de l’équilibre”. In Anatomie tome 3 – Système nerveux et organes des sens. France: Flammarion, 1984, 372 p.