Les exercices en physiothérapie, à quoi servent-ils?

Les exercices en physiothérapie, à quoi servent-ils?

Si vous avez déjà fait de la physiothérapie, vous savez probablement que celle-ci utilise les exercices afin que nos patients retrouvent le maximum de leur capacité fonctionnelle. C’est une des interventions utilisées parmi d’autres : techniques manuelles, électrothérapie, hydrothérapie et thermothérapie. Selon les types de blessures, les exercices peuvent différer mais ils restent une modalité fondamentale de nos traitements. C’est également une façon de vous auto-responsabiliser et de vous donner les outils pour savoir comment prendre en charge votre blessure. Vous ne voulez pas avoir besoin de nous ad vitam aeternam… 😉

Comment les exercices peuvent-ils vous aider?

Pour cet article, nous aborderons les exercices neuromusculaire et de proprioception.

La proprioception, c’est quoi? C’est l’action des propriocepteurs (“récepteurs d’informations”), qui reçoivent des renseignements en provenance des muscles, des tendons et du labyrinthe, permettant à l’encéphale (votre cerveau) de déterminer les mouvements et la position du corps et de ses différentes parties.

Le corps est muni de récepteurs (afférences) sensoriels qui captent la lumière, le son, la température, la pression et la tension mécanique. Les mécanorécepteurs font partie de ces récepteurs et ceux-ci servent à localiser la position de notre corps et de nos membres dans l’espace, ce que nous appelons la proprioception. Ils envoient ces “données” jusqu’au cerveau afin qu’il intègre l’information. Après que l’analyse soit terminée, le cerveau planifie une commande motrice qui redescendra vers les muscles pour produire un mouvement. Évidemment, il y a d’autres paramètres que les informations sensorielles qu’il faut prendre en considération pour planifier un mouvement.

le-retour-sensoriel-1-1

Voici trois types de récepteurs sensoriels qui servent à capter la pression sur votre peau, la chaleur ainsi que la forme des objets que vous touchez.                                              source image

 

Lors d’une blessure, les afférences sensorielles sont affectées. Ces messages inadéquats, qui arrivent au cerveau, rendent l’analyse difficile. Un processus de réorganisation s’enclenche avec le changement des informations reçues puisque l’encéphale s’adapte et planifie ses mouvements en fonction de ces dernières. La réponse envoyée aux muscles pour réagir efficacement est donc affectée par cette réaction en chaîne. Ce qui pourra, par exemple, retarder la réponse rapide de vos muscles de la cheville et vous occasionner une torsion de l’articulation responsable d’une belle entorse!

puzzle-1746552_1920

 

Chaque partie de la chaîne d’information doit être intacte pour produire une réponse adaptée. C’est un peu comme faire un casse-tête. Chaque morceau doit s’emboîter de manière précise un dans l’autre pour former un tout.

 

 

Pour la réadaptation d’un patron moteur perturbé ainsi que pour prévenir les désordres de mouvement à long terme, l’ entraînement neuromusculaire et proprioceptif est utilisé pour provoquer des réponses sensorielles adéquates.  Le cerveau a une capacité d’adaptation impressionnante et il est malléable. La pratique d’exercices fera en sorte d’améliorer les mécanismes de contrôle proprioceptif et neuromusculaire en fournissant des informations utiles au maintien de l’équilibre et de la stabilité posturale.

 

Les études démontrent que:

  • Les exercices d’équilibre ou l’entrainement multi-interventions (incluant équilibre, exercices avec charge, agilité et exercices spécifiques au sport)  pourraient être efficaces pour réduire l’incidence de blessures spécifiques chez les athlètes à l’adolescence et les jeunes adultes durant les sports de pivots (basketball, volley-ball, soccer, handball, hockey et football);
  • L’entrainement de l’équilibre a été démontré comme efficace pour réduire le risque de blessure à la cheville de 36%.
    • Serait plus efficace chez les gens qui ont déjà été blessés à la cheville versus ceux jamais blessés.
    • Évidences insuffisantes pour la réduction des blessures du genou ou au membre supérieur;
  • Le programme d’entrainement multi-interventions:
    • Efficace pour diminuer le risque de blessure au membre inférieur de 39%
    • Diminue le risque de blessure aiguë au genou de 54%
    • Diminue le risque d’entorse de la cheville de 50%;
  • Évidence modérée que l’entrainement proprioceptif et neuromusculaire est efficace pour la prévention de futures blessures et pour améliorer la fonction articulaire après une instabilité de la cheville ou une blessure au ligament croisé antérieur;
  • Les exercices de renforcement démontrent un effet protecteur significatif contre les blessures, autant aiguës que de surutilisation.

Lors d’une blessure, la diminution de la douleur est un de nos objectifs. Une fois ce but atteint, il faut s’assurer de retrouver un maximum de fonction et diminuer le risque de blessure. Il ne faut pas oublier que la douleur est une conséquence de votre blessure et non le problème initial. Ce n’est pas parce que la douleur est disparue que l’articulation a retrouvé toutes les fonctions essentielles à vos activités.

z_KINAA9054

source photo

Les exercices servent à renforcer vos muscles et tendons, améliorer votre équilibre, votre temps de réaction et aide à stabiliser vos articulations. Ils améliorent votre capacité à tolérer une position particulière, à soulever une charge lourde ou vous adapter à votre charge d’entraînement (que ce soit vos loisirs ou votre travail!). Bref, à reprendre votre vie normalement sans risque accru de blessure!

C’est pourquoi les exercices sont une modalité essentielle aux traitements de physiothérapie!

Carolanne Gariépy

Thérapeute en réadaptation physique

Étudiante en physiothérapie, Université Laval

Sources:

Zech, A. et al. (2009) Neuromuscular training for Rehabilitation of sports injuries: A Systematic Review [Format électronique] DOI: 10.1249/MSS.0b013e3181a3cf0d

Verhagen, E A L M. (2010). Optimising ankle sprain prevention: a critical review and practical appraisal of literature [Format électronique] DOI: 10.1136/bjsm.2010.076406

Hübscher, M. et al. (2010). Neuromuscular Training for Sports Injury Prevention: A Systematic Review. [Format électronique] DOI: 10.1249/MSS.0b013e3181b88d37