Êtes-vous équilibré(e)?

Êtes-vous équilibré(e)?

Nous ne parlerons pas ici de notre équilibre mental. Bien que ce soit un sujet fort intéressant. Nous aborderons plutôt la notion d’équilibre physique. Celle-ci fait appel à bien des systèmes dans le corps. Il n’est pas nécessaire de tout connaître mais de saisir certains éléments sur lesquels vous pouvez agir. Dans ce blogue, nous abordons certaines notions permettant de mieux comprendre ce phénomène.

La base de sustentation

La base de quoi? Cette expression concerne la surface entre vos deux pieds. Elle varie selon la position de ceux-ci. Par exemple, les deux pieds écartés à la largeur des épaules, vous aurez la sensation d’être solide. Du moins, si l’on vous pousse de côté, il faudra plus de force pour vous faire déplacer que si l’on vous pousse vers l’arrière.

Si quelqu’un vous pousse vers l’arrière et que vous n’avez pas de problème d’équilibre, vous aurez la réaction adéquate de déplacer l’un de vos pieds vers l’arrière pour ne pas tomber. Ce sont des réactions de protection. C’est ce qui nous évite de tomber à toutes les occasions de déstabilisation.

L’une des bases de sustentation les plus petites correspond à votre position sur une seule jambe, sur la pointe du pied. Pas facile de tenir, même si personne ne nous pousse!

Le centre de gravité

Ceci est un exemple pour illustrer le propos et non un message subliminal concernant l’argent!

 

Cet élément “virtuel” se situe quelque part au centre de votre bassin. Si l’on vous plaçait couché(e) sur un bout de bois, à cet endroit précis, vous seriez en équilibre, si l’on considère que vous êtes droit comme une barre.

 

 

 

Le centre de gravité se déplace dès que vous bougez. Par exemple, quand vous marchez, vous déplacez votre centre de gravité vers l’avant et votre pied se déplace vers l’avant  pour vous évite de tomber. C’est l’équilibre dynamique.

Pour professionnelle, seulement!

Dans tous nos transferts, nous déplaçons notre centre de gravité. L’important, pour éviter une chute, est de le garder dans la base de sustentation ou d’avoir des réactions adéquates pour palier à son déplacement trop décentré.

La posture

Qu’est-ce que la posture vient faire dans ce billet sur l’équilibre? Et bien elle a tout à voir.

Faisons un exercice. Placez vous contre un mur: les talons, les fesses, les omoplates et la tête doivent toucher au mur. Vous y arrivez? Ça tire de partout? La tête ne peut atteindre le mur? Vous creusez le bas du dos? Et bien, selon les experts, c’est la posture que vous devriez avoir, toujours. En effet, le lobe d’oreille, l’épaule, la hanche et le devant de la cheville devraient être alignés si l’on vous regarde de côté.

 

Un peu exagéré… mais pas tant que ça pour certaines personnes!

Avec l’âge ou avec nos activités (téléphone cellulaire, tablette, posture inadéquate au bureau), nous avons tendance à avancer le menton et à courber le haut du dos vers l’avant. Le centre de gravité dont nous parlions tout à l’heure a alors la fâcheuse tendance à se déplacer vers l’avant dans votre base de sustentation. Vous avez alors moins d’espace pour réagir et une plus grande possibilité de vous retrouver la figure contre le plancher…

D’où l’importance de contrer notre tendance à regarder le sol.

Un exercice ou deux

Pour contrer votre tendance vers l’avant, il s’agit de pratiquer l’exercice de vous coller au mur comme nous l’avons décrit plus haut. Ou bien de vous coucher à plat, sans oreiller, sur votre lit et de tenir la position de 15 à 30 minutes. Ainsi, les muscles devant votre corps seront assouplis et les courbures du dos se modifieront aussi.

Nous reviendrons sur d’autres notions concernant la dynamique de l’équilibre. Mais travailler sur le facteur prioritaire de la posture n’est pas du temps perdu. Il s’agit de prévenir!

Si vous voulez en lire plus, consultez notre autre blogue sur le système vestibulaire: https://physioanciennelorette.ca/pouvez-tenir-debout/

Alors, avez-vous le goût d’être plus équilibré(e)?

Bon travail!

 

Jacinthe Vaillancourt pht

Source:

Von Scoenberg, Chantal. Évaluation de problèmes d’équilibre en neuroréadaptation – mis à jour théorique et approche clinique, cours automne 2019.