Le TENS: un outil pour soulager la douleur

Le TENS: un outil pour soulager la douleur

Dans une publication antérieure sur les maux de dos, nous vous avons mentionné l’existence d’un appareil qui peut soulager la douleur. Nous vous le présentons aujourd’hui: le TENS  pourrait peut-être vous être utile…

Comment se “forme” la douleur?

Le contrôle de la douleur n’a été compris dans son mécanisme que depuis le début des années 1960. Plusieurs hypothèses avaient été émises, mais ce n’est qu’à ce moment que deux chercheurs de McGill, MM. Melzack et Wall, ont élaboré la théorie du portillon.

flash-1455285_1280Pour vous l’expliquer simplement, prenons un exemple. En faisant des travaux de rénovation, vous vous écrasez malencontreusement le pouce gauche avec un marteau. Vous imaginez facilement la douleur intense que vous ressentez immédiatement et la danse (sans parler des jurons!) qui s’ensuit…

Décortiquons maintenant la séquence des événements. Par la pression importante du marteau, vous avez activez les mécanorécepteurs nociceptifs  reliés au système nerveux (les fibres C entre autre) qui font voyager le message que « quelque chose ne va pas ». Un message électrique parcourt le circuit nerveux, passe par la moelle épinière et se rend au cerveau qui interprète le message comme une douleur. Et vous dansez la « Saint-Guy », comme disaient nos grands-parents (du moins les miens!)

Peut-on soulager?

brain-2228215_1280

Un cerveau schématisé.

Les mêmes chercheurs ont aussi découvert que si l’on stimule une autre partie du système nerveux (les fibres A) par un courant électrique de basse fréquence par exemple, il y aura compétition entre le message des fibres C et celui  des fibres A. Ces dernières pourront bloquer ou diminuer le message des fibres de la douleur dans la moelle épinière, ce qui empêchera qu’il se rende au cerveau. Et celui-ci ne sera pas au courant qu’il y a une douleur, ou du moins, le message sera plus faible. Plus les informations nerveuses “agréables” sont importantes, moins il y aura de place pour que les messages douloureux passent. C’est pourquoi nous avons spontanément le réflexe de masser ou frotter la région, passer le pouce sous l’eau froide ou appliquer de la glace. L’un des effets de ces modalités est de stimuler la partie du système nerveux qui soulage.

Il existe aussi une autre possibilité de réduire la douleur par le système nerveux. Si le signal des fibres C arrive à l’un de ses relais à la base du cerveau (le tronc cérébral), celui-ci envoie des substances qui agissent sur la moelle épinière, ce qui permet le relâchement de substance comme l’endorphine qui calme la douleur. C’est cette réaction qui explique le phénomène de combattre la douleur par la douleur.

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire?

De ces découvertes, un appareil est né : le TENS pour « transcutaneus electrical nerve stimulation ». Cet appareil, portatif, utilise deux ou quatre électrodes installées sur la peau. La personne souffrante ressent un courant électrique confortable ou non, selon les effets voulus. Si la stimulation est confortable, nous ferons alors appel à la fermeture du portillon. Si la sensation est désagréable, nous ferons alors appel à l’endorphine.

Exemple d'un modèle d'appareil TENS.

Exemple d’un modèle d’appareil TENS.

Cet appareil peut aider à passer à travers les douleurs intenses, le temps de la crise et pour certains patients souffrant de douleur chronique, peut permettre de diminuer la consommation de médication. Certaines femmes l’utilisent même lors de leur accouchement…

Il existe différents effets des courants que procure le TENS : certains soulagent à court terme, d’autres au bout de 2 heures parce qu’ils engendrent la libération de substances (entre autre l’endorphine) qui soulagent à moyen terme et pour une durée plus longue.

Comment l’utiliser?

IMG_0649

Cette question demande une analyse de votre condition puisqu’il existe plusieurs paramètres à fixer et une période d’essai des différents courants pour trouver celui ou ceux qui vous soulagent le mieux. Il faut aussi être conscient que la douleur est un signal d’alarme et qu’il n’est pas toujours pertinent de l’éliminer complètement en phase aiguë. Une rencontre avec un(e) médecin ou un(e) physiothérapeute permet d’établir la cause de la douleur et ce dont vous avez besoin pour l’utilisation de l’appareil. Vous recevrez alors l’explication sur les effets de chacun des courants et la méthode pour déterminer ce qui vous convient le mieux. Le TENS est facile d’utilisation et vous devenez autonome très rapidement.

Comment se le procurer

Vous trouverez cet appareil auprès des entreprises qui fournissent les appareils orthopédiques, dans certaines pharmacies ou votre clinique de physiothérapie pourra vous en commander un.

Cet appareil n’est pas miraculeux, vous l’aurez compris. Il ne traite pas la cause de la douleur mais aide à contrôler les symptômes en attendant que le problème se règle. Si vos symptômes durent plus de 2 à 3 semaines, consultez un médecin ou un(e) physiothérapeute pour vous aider dans votre récupération.

Le TENS a l’avantage de ne pas être invasif et de pouvoir vous accompagner dans vos activités quotidiennes.

 

Malgré tout, soyez prudents lors de vos rénovations!

 

Jacinthe Vaillancourt pht

Cet article pourrait aussi vous intéresser: http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/sante/201212/17/01-4604762-soulager-la-douleur-par-lelectricite-avec-lappareil-tens.php

Sources :

  1. Castonguay, Paul et Philippe Bussières. « Agents physiques, massages et traction ». In Pathologie médicale de l’appareil locomoteur. Canada: Edisem, 2008, 1444 p.
  2. Dufour, Michel et Jean Lamarche . ”Thérapie non pharmacologiques complémentaires”. In Apprivoiser la douleur et la souffrance autrement. Canada: ADA Audio, 2014, 230 p.
  3. Dufour, Michel et Jean Lamarche . ”Mécanismes responsables de la douleur”. In Apprivoiser la douleur et la souffrance autrement. Canada: ADA Audio, 2014, 230 p.
  4.  http://palli-science.com/manuel-de-la-douleur/leffet-portillon-gate-control-selon-melzack-et-wall-et-une-plus-nouvelle
  5. Les voies ascendantes de la douleur : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_03/i_03_cl/i_03_cl_dou/i_03_cl_dou.html