L’ABC de l’arthrose du genou (1ère de 2)

L’ABC de l’arthrose du genou (1ère de 2)

L’arthrose a souvent le dos large pour expliquer bien des symptômes douloureux. Mais est-elle responsable nécessairement de tous les maux? Nous allons réviser certaines notions et donnerons des explications sur le phénomène.

 

A pour anatomie

L’articulation du genou est composée de :

genou-droit-en-flexion

Source photo

Cartilage : c’est une surface lisse, brillante et translucide qui recouvre les trois surfaces osseuses du fémur, du tibia et de la rotule. Il est intimement uni à l’os. Son rôle est d’offrir une résistance maximale aux pressions, par exemple la mise en charge c’est-à-dire mettre du poids sur la jambe. Son épaisseur peut varier de 1 à 5 mm et parfois 6 mm pour la rotule. Notons ici que le cartilage n’est pas vascularisé ni innervé. Cet aspect est important puisqu’il ne reçoit pas de sang pour la réparation d’une blessure et ne peut causer directement de la douleur puisqu’il n’y a pas de terminaisons nerveuses.

Ménisques : au nombre de deux, ces structures permettent une meilleure congruence entre deux surfaces incompatibles et absorbent une partie des forces de compression. En effet, le fémur a une forme ovoïde alors que le tibia est plat. Si ces structures sont absentes à la suite d’une chirurgie, les cartilages frottent directement l’un sur l’autre et peuvent accélérer l’usure des surfaces articulaires.

Capsule articulaire : cette membrane élastique referme l’articulation pour en faire une cavité abritant l’articulation. Elle est faite d’un tissu fibreux dense, composé de fibres élastiques et de fibres de collagène. Elle est « renforcée » par des ligaments à certains endroits plus susceptibles de se blesser. L’élasticité de ceux-ci diminue avec l’âge par une diminution de l’hydratation des structures.

Membrane synoviale : l’intérieur de la capsule est tapissé par la membrane synoviale. Elle est composée de fibres élastiques, de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses. Elle sécrète la synovie qui est le liquide lubrifiant l’articulation et qui permet la nutrition du cartilage. Si la température de l’articulation est basse, la viscosité du liquide augmente et rend ainsi les mouvements de l’articulation plus « raides ». D’où le soulagement des personnes souffrant d’arthrose lorsque les températures extérieures sont chaudes.

B pour biomécanique

L’arthrose est l’aboutissement d’une combinaison de phénomènes se produisant dans les tissus décrits plus haut. Avec le temps et l’utilisation des articulations, il se produit un ramollissement des surfaces du cartilage. En étant moins capable d’absorber la charge, le cartilage se fissure un peu, il peut y avoir formation d’ulcération et dans les cas les plus avancés, une perte du cartilage rendant l’os exposé. C’est ce qu’on appellera un frottement os sur os ou si vous préférez, « fer sur fer ». Le pourtour des os se modifie, créant l’apparition de petits becs de perroquet que nous appelons « ostéophytes ».

ortho-arthrose-genou

source photo

La membrane synoviale s’épaissit et devient plus raide (fibrose). Les débris de cartilage libres dans la synovie irritent la membrane. Ceci crée une réaction inflammatoire et c’est ce qui cause la douleur des crises aiguës d’arthrose.

Tous ces changements modifieront la biomécanique du genou c’est-à-dire son fonctionnement dans les mouvements, la marche, la montée et descente des escaliers. Si les amplitudes de mouvements sont limitées par la douleur ou la raideur des structures, une boiterie peut s’installer ainsi qu’une diminution des capacités fonctionnelles et ceci entraine des compensations aux articulations de la hanche, de la cheville et du dos.

C pour cardio-vasculaire

Qu’est-ce que le cardio-vasculaire vient faire dans cette galère? Lorsque les gens ont un diagnostic d’arthrose, ils ont tendance à réduire leurs activités pour éviter la douleur. Les activités avec de trop grands impacts au sol sont à pratiquer avec prudence mais il est important de poursuivre les sports en choisissant parmi les suivants : la marche, la natation, la bicyclette sur terrain plat, le vélo stationnaire sans résistance et les sports de glisse (ski de fond, patins) si votre problème n’est pas à la rotule.

Ces activités permettent de conserver les amplitudes, de mobiliser le liquide à l’intérieur de genou et d’améliorer la force musculaire. La sollicitation du système cardio-vasculaire permet d’améliorer la circulation sanguine et son bienfait sur la réparation du corps.

swimmers-79592_1280

D pour douleur

Nous le mentionnions dès le départ, l’arthrose est souvent associée à la douleur. Étant un phénomène d’usure, tout humain est susceptible d’en présenter à un endroit ou à un autre. Très souvent, l’arthrose est découverte fortuitement, suite à une radiographie pour un autre problème. Et la personne n’a pas de douleur à cet endroit.

Pour provoquer de la douleur,  une articulation présentant un peu d’arthrose doit être  sollicitée au-delà de ses capacités. Elle présentera alors des signes et symptômes inflammatoires. L’usure de l’articulation prédispose à une blessure si on la compare avec une articulation au cartilage sain. Mais cette crise peut être soulagée et la personne pourra reprendre des activités une fois les symptômes contrôlés.

Des exercices pourront être enseignés pour prévenir une crise. Mais c’est l’histoire d’une prochaine publication.

 

Jacinthe Vaillancourt pht

Sources:

  1. Doyon, Josée. “Histologie de l’appareil locomoteur”. In Pathologie médicale de l’appareil locomoteur. Canada : Edisem, 2008, 1444 p.
  2. Lamontagne, Martin, et al. “Genou”. In Pathologie médicale de l’appareil locomoteur. Canada: Edisem, 2008, 1444 p.