Froid ou chaud?

Froid ou chaud?

Chaud ou froid ?

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était l’application la plus adéquate entre le chaud et le froid suite à une blessure ou à des douleurs persistantes? Voici la réponse à votre question.

blessure cheville

 En premier lieu, il faut “éteindre le feu”. C’est pourquoi le froid est appliqué de manière à diminuer les douleurs présentes, à réduire l’inflammation lors d’un traumatisme immédiat et à diminuer la circulation sanguine pour contrôler l’oedème. Voyons maintenant à quel moment le froid doit être priorisé par rapport à la chaleur…

  1. Dans un premier temps, le froid est un anti-inflammatoire naturel. En effet, il est très utilisé après une blessure immédiate (moins 72 heures en phase aiguë) afin de diminuer le processus inflammatoire. Elle réduit donc l’œdème et favorise ainsi le processus de guérison. Alors, dans les trois premiers jours, vous devriez favoriser le froid. Par contre, si la glace augmente vos douleurs, retirez-la et prenez conseil en vous informant en clinique.
  2. De plus, le froid permet de ‘’rompre’’ la connexion entre la partie douloureuse sur votre corps et votre cerveau. C’est pourquoi le froid est efficace en présence de douleur.
  3. Il est aussi utile pour diminuer les réactions spasmodiques des muscles tendus et ainsi favoriser la détente du muscle par la suite.

Il peut être appliqué pour des conditions telles que l’arthrite en phase aiguë, les entorses récentes, les chirurgies postopératoires, etc.

sun-147426_1280

Dans un deuxième temps, la chaleur est appliquée dans le but d’augmenter la circulation sanguine afin de réparer les tissus blessés, d’assouplir les courbatures musculaires et de diminuer les douleurs présentes. Examinons maintenant à quel moment la chaleur doit être favorisée par rapport au froid…

  1. Le traitement à la chaleur est utile lorsque la condition devient en phase subaiguë (plus de deux semaines) ou en phase chronique (plus d’un mois), donc lorsque les signes inflammatoires diminuent en intensité. Vous pouvez vous référer à notre blogue sur le processus inflammatoire  https://physioanciennelorette.ca/linflammation-cest-quoi/ pour comprendre l’évolution d’une blessure.
  2. L’application de chaleur aide grandement à détendre les muscles et ainsi favoriser la mobilité de façon à regagner du mouvement.
  3. En présence de douleur, la chaleur peut être utilisée selon le problème ciblé. En effet, si les composantes des éléments mentionnés ci-haut sont une cause de votre problème, l’application de chaleur peut aider à les atténuer.

La chaleur peut aussi être utilisée pour des conditions telles que l’arthrose, l’arthrite chronique, l’arthrite rhumatoïde, etc. Il est bien important de faire attention que les conditions mentionnées ne soient pas en phase aiguë.

Quelques consignes et précautions :

  1. La glace doit être appliquée au MAXIMUM 10 à 15 minutes. Faites attention pour ne pas créer des engelures. Afin de prévenir ces dernières, appliquez une serviette humide entre la glace et votre peau. Il est préférable que la glace épouse bien la partie de votre corps à traiter. Vous pouvez donc acheter un enveloppement qui reste malléable après la congélation. Vous pouvez vous en procurer dans une pharmacie ou à la clinique.bouillotte
  2. En ce qui concerne la chaleur, l’application se fait environ pendant 20-30 minutes. Il est important de faire attention pour ne pas vous créer des brûlures. De ce fait, ne faites pas chauffer votre sac magique à plusieurs reprises et ne dormez pas pendant l’application.

 

Contre-indications !

Certaines conditions de santé ne permettent pas d’appliquer du froid ou de la chaleur. Voici les principales:

FROID CHALEUR
Maladie de Raynaud Sur un site hémorragique
Plaie ouverte Stade aigu de la condition
Urticaire au froid Maladie de peau
Diabète avec complication circulatoire Allergie à la chaleur
Hypertension sévère Sur la paroi abdominale, le bassin et la région lombaire basse chez une femme enceinte de 0 à 3mois.
Inconfort marqué au froid

 

Si vous prenez des médicaments et que vous avez une situation de santé mal contrôlée, demandez à votre médecin, pharmacien ou à nos TRP et physiothérapeutes en clinique avant de faire une intervention dont vous n’êtes pas certain.

 

Vous avez maintenant les outils et les informations nécessaires pour être en mesure de faire le bon choix lorsqu’il sera question de chaleur ou de froid pour votre condition. Par contre, si vous voyez que vos douleurs persistent dans les 15 jours suivants le début de votre douleur malgré vos interventions, renseignez-vous auprès d’une physiothérapeute ou d’une thérapeute en réadaptation physique: votre problème a probablement besoin d’ être évalué et pris en charge par des professionnels.

 

Pour plus de conseils sur le chaud et le froid, venez nous visitez ou appelez-nous. Il nous fera un grand plaisir de répondre à vos questions.

 

Maude Laperrière, stagiaire en techniques de réadaptation physique, Collège Garneau

Jacinthe Vaillancourt pht

 

Sources:

  1. Mes acquis lors de mes trois ans de technique, en particulier lors du cours ‘’Douleur et circulation’’.
  2. OPPQ, https://oppq.qc.ca/wp-content/uploads/sos.pdf, dépliant ‘’De la douleur? Chaleur ou froid ?’’
  3. http://www.isosante.com/wp-content/uploads/JOURNAL-ISO-SANTÉ-NOVEMBRE-2013-DOULEUR-CHAUD-OU-FROID.pdf