Les 10 commandements pour optimiser vos traitements!

Les 10 commandements pour optimiser vos traitements!

Dans une relation thérapeute/patient, certaines attitudes sont gagnantes et favorisent une récupération optimale. Nous vous suggérons une «table de la loi» en physiothérapie… Rien pour vous culpabiliser, tout pour mieux vous guider!

La confiance, tu développeras

La relation de confiance est très importante entre vous et votre thérapeute. Accepter de vous faire aider et avoir confiance en votre thérapeute favorisera votre implication dans votre traitement. Cela permettra d’établir des objectifs de traitement communs, de s’impliquer et s’entendre à travailler ensemble pour votre mieux-être.

Tout inconfort, tu mentionneras

La physiothérapie peut impliquer que le thérapeute aura à «entrer dans votre bulle». Il se pourrait que vous ne soyez pas à l’aise à répondre à certaines questions, que vous soyez embarrassé à l’idée de vous faire traiter certaines régions du corps. N’hésitez pas à discuter de ses inconforts avec celui-ci. Certaines mesures peuvent être prises pour favoriser votre bien-être et c’est que ce nous souhaitons! 🙂

tx
Dans ton traitement, tu t’impliqueras

Vous devez décider de vous investir activement dans votre traitement et ce, dès le début. Vous ne pouvez pas apporter votre corps à votre docteur comme si vous êtes dans une boutique de réparation! En physiothérapie, nous travaillons en équipe avec le client. Nous vous traitons et sommes là pour vous donner les outils nécessaires à votre prise en charge ainsi que vous rendre autonome dans la gestion de votre condition.

À l’écoute de ton corps, tu seras

La douleur est un signal d’alarme qui informe qu’il se passe quelque chose dans votre corps. Trop souvent, nous l’ignorons. Celle-ci s’installe progressivement puis devient de plus en plus limitante. Être à l’écoute de son corps permet d’agir rapidement. La prise en charge hâtive d’une blessure améliore la guérison en diminuant les dommages collatéraux et les compensations qui auraient pu s’installer si vous aviez attendu des semaines, des mois, voire… des années! 😉

Patient, tu seras

Le corps humain est extrêmement bien fait et d’une complexité étonnante. Dans l’ère de la consommation immédiate, où nous obtenons maintenant tout, trop vite, nous oublions parfois que la nature a ses règles et que celles-ci peuvent prendre du temps. Notre corps n’en a rien à cirer de notre course folle! Tirer sur une fleur ne la fait pas pousser plus vite… Laissez votre corps guérir à son propre rythme. Offrez-lui les traitements adéquats et prenez en soin comme vous offrez un environnement adéquat, un sol rempli de nutriments et de l’eau à votre fleur.

Tes exercices, tu effectueras

Les exercices ont une multitude de bienfaits sur le corps et vous permettent de prendre en main votre condition et participer activement dans vos traitements. C’est une des modalités, sinon LA modalité de traitement la plus efficace! La prescription se fera en fonction de votre problématique et de vos objectifs. Celle-ci peut viser à:

  • exercAugmenter votre mobilité
  • Renforcer vos tendons et vos muscles
  • Améliorer votre souplesse
  • Améliorer la qualité de vos tissus
  • Améliorer votre coordination
  • Augmenter votre force/endurance

 

 

Il est important de mentionner votre intérêt et le temps réel que vous allez investir. Mieux vaut 2 exercices bien faits, que 4 exercices négligés! Dans le travail d’équipe physio-patient, c’est votre partie du contrat!

Les recommandations, tu suivras

Il peut arriver un moment où, pendant vos traitements, la condition n’évolue pas comme vous le voudriez. Il peut être pertinent de réviser les recommandations données par votre thérapeute et voir si vous y êtes assidus. Certains conseils peuvent sembler banaux, mais font en sorte de vous irriter et entretenir une douleur. La position de sommeil en est un bon exemple concernant les douleurs/raideurs matinales. Il faut faire beaucoup d’efforts pour la changer mais ça en vaut le coup! Il est bon d’aviser votre thérapeute si votre condition atteint un plateau : il/elle pourra modifier son traitement en fonction des nouvelles informations et si cela est pertinent.

Tes questions, tu poseras

woman-565104_1920Combien de fois avons-nous entendu qu’il n’y a pas de question idiote? Cela s’applique aussi en physiothérapie! Afin d’optimiser vos traitements, il est primordial que vous posiez vos questions. Vous informer sur votre condition peut vous aider à mieux comprendre votre situation et, par la suite, poser les bonnes actions qui favoriseront votre mieux être et la guérison.

Il se peut, aussi, que vous oublierez un exercice (que vous n’aurez pas fait, ou que vous aurez fait mais pas de la bonne façon! 😛 ), une recommandation ou un conseil, que vous continuerez à faire une activité que vous aimez mais qui entretient votre douleur sans que vous ayez fait le lien… Bonne nouvelle, vous êtes humain! 😀 Cependant, n’hésitez pas à nous demander de réviser vos exercices, de répéter les conseils et de nous donner de l’information sur vos activités… Vous en ressortirez gagnant!

Actif, tu resteras

Lorsque vous êtes blessés, il est possible que vous développiez une peur de la douleur. Vous aurez tendance, peut-être, à vous protéger en diminuant vos mouvements et vos activités. Cette inactivité entraine un déclin de la fonction physique. Le corps n’apprend rien par le repos complet, sauf à être vulnérable. Rester inactif quand il y a de la douleur ne fait pas en sorte de régler la cause du problème et peut être contreproductif. Il faut enseigner et apprendre à notre cerveau à bouger sans douleur et ce, le plus rapidement possible. Il est donc important de s’allier avec un professionnel compétent qui saura vous orienter, vous traiter et vous éduquer afin de rester actif, limiter l’aggravation de la condition et retrouver une qualité de vie agréable.

Ta perception, tu changeras

La majorité du temps, la raison de consultation est la douleur. Douleur au dos, douleur à l’épaule, douleur, douleur, douleur…!

douleur

La douleur est 100% subjective. Ce n’est pas mauvais de la prendre en considération, mais il est avantageux de mettre le ”focus” sur quelque chose de plus objectivable. Par exemple, l’activité que vous ne pouvez plus faire, votre diminution de force/d’endurance, vos diminutions de mouvement… Cela fera en sorte qu’il sera plus facile de faire le suivi et voir votre condition évoluer… Par exemple, la douleur peut être est encore présente, mais vous avez repris vos activités et les mouvements sont presque complets. Cela dénote tout de même une bonne amélioration!

Pour mieux vous traiter, votre thérapeute a besoin de vous. Vous êtes le spécialiste de votre blessure puisque vous en ressentez les effets et nous sommes les professionnelles qui connaissent les outils à utiliser. Plus il y a de collaboration, plus le traitement est efficace.

Amen! 😉

Carolanne Gariépy, Thérapeute en réadaptation physique et étudiante en physiothérapie à l’Université Laval

Jacinthe Vaillancourt, physiothérapeute